Institut Méditerranéen d’Océanologie
Accueil du site > Nos résultats > Paru dans les médias > A quelques brasses des plages de Marseille, il existe une cité sous-marine (...)

A quelques brasses des plages de Marseille, il existe une cité sous-marine pour les poissons. Suivez l’enquête de Valérie Simonet pour Chroniques Méditerranéennes, ce dimanche à 12h55 dans laquelle apparaissent nos collégues du MIO, Sandrine Ruitton (maitre de conférence) et Thomas Changeux (Ingénieur de recherche) ainsi que Laurence Le Direach (GIS Posidonie) et Frédéric Zuberer (OSU Pythéas)

Version imprimable de cet article

Les Cités sous-marines (26’) Un film de Valérie Simonet
(Produit par 13 productions) sera diffusé le dimanche 30 avril sur France 3 Provence-Alpes Côte d’Azur à 12h55 dans les Chroniques méditerranéennes.

Qui sait qu’à quelques brasses des plages de Marseille, il existe une ville sous-marine
pour les poissons ?
En 2007, le plus vaste champ de récifs artificiels en Europe était immergé par trente
mètres de fond entre le château d’If et les plages du Prado.
Ces récifs dessinent aujourd’hui une cité sous-marine immense, équivalente en
superficie à 200 stades de foot. Ils miment des immeubles d’acier et de béton, des
pavillons, des rues et des impasses... Leur ambition : recréer des habitats propices à la renaissance de la vie dans un site abîmé par l’aménagement urbain et balnéaire.
Une décennie plus tard, le suivi scientifique mené autour du projet montre que ça
marche. L’homme sait recréer la vie sous l’eau.
Peut-être le fera-t-il demain avec de nouveaux outils. C’est le sens des recherches
menées dans le Parc marin de la Côte bleue, un lieu laboratoire à quelques encablures de Marseille, où l’effet du son sous-marin sur la vie des récifs est entré en phase de test.
Sur l’eau, sous l’eau, les Cités sous-marines nous entraînent à la découverte d’un monde insoupçonné.