Institut Méditerranéen d’Océanologie
Accueil du site > Recherche > Equipes de Recherche > Équipe 1 - Océanographie Physique, Littorale et Côtière (OPLC) > THEMATIQUE 3 - Répondre à des problématiques environnementales ou sociétales (...)

THEMATIQUE 3 - Répondre à des problématiques environnementales ou sociétales tout en bénéficiant des avancées développées en physique du milieu

Version imprimable de cet article

Cette thématique s’attachera à répondre à des problématiques environnementales ou sociétales tout en bénéficiant des avancées développées en physique du milieu dans les deux autres thématiques. Il s’agira par exemple d’explorer les capacités de la modélisation pour la mise au point de systèmes de surveillance face à des risques et des nuisances tels que les submersions et les surcotes, les événements extrêmes (tsunamis, vagues scélérates), les pullulations de méduses, l’accumulation de macro déchets, la dispersion du CO2 et des contaminants en zone urbaine côtière. Au-delà de la modélisation, les compétences de l’équipe en observation océanographique (réseau d’observation) pourraient (si les moyens humains et financiers l’autorisent) également être utiles à l’océanographie opérationnelle (assimilation de données) et aux applications du génie maritime (utilisation des courants pour le guidage des bateaux). Un deuxième volet de cette thématique s’inscrira dans le contexte du changement global pour les décennies à venir. En particulier, l’équipe s’intéressera à la quantification de la séquestration de carbone par les pompes physique et biogéochimique sous l’influence de l’hydrodynamique et des apports côtiers, et à l’évolution des écosystèmes marins, en Méditerranée. Dans ce même contexte, de nouvelles manières d’extraire de l’énergie des océans seront explorées. En substance, l’extraction d’énergie de la houle et du courant, et l’étude des interactions fluides-structure dans le cadre de l’éolien flottant constitueront les principales voies de recherche dans ce domaine.
Pour atteindre ses objectifs, l’équipe s’appuiera sur une synergie forte entre mesures in situ (y compris à haute fréquence et haute résolution), expérimentations en laboratoire, et modélisation hydrodynamique et couplée physique/ biogéochimie. L’équipe dispose en effet d’équipements de pointe (MVP, OCARINA, grande soufflerie, bassins), contribue à des réseaux nationaux d’observation marine (TRANSMED, MOOSE, SOMLIT, HTMNET,...), et possède des compétences reconnues dans le sondage électromagnétique de l’environnement marin et l’analyse de données radar (HF et micro-ondes) et satellitaires, ainsi que dans la modélisation biogéochimique (plateforme Eco3M). En s’appuyant sur l’ensemble de ces compétences distribuées sur un large continuum d’échelles, l’équipe ambitionne d’être force de proposition pour le développement des modèles de circulation communautaires.