Institut Méditerranéen d’Océanologie
Accueil du site > Agenda > Actualités - Evènements > CONTROVERSATIONS - Faut-il MODIFIER LA NATURE pour s’en protéger (...)

CONTROVERSATIONS - Faut-il MODIFIER LA NATURE pour s’en protéger ?

Version imprimable de cet article

à 17h00 - MARSEILLE - Bibliothèque Alcazar - France, le 25 mars 2017

Une controverse (ou débat) entre deux experts de points de vue divergents ou différents sur un sujet de sciences & société. Chaque expert s’exprime à son tour et présente ses arguments au public de manière concise. S’en suit alors une conversation entre les experts et le public, animée par un journaliste.

Débat animé par Nancy CATTAN, journaliste à Nice Matin

- Frédéric SIMARD - Entomologiste médical, directeur de recherche à l’IRD et directeur de l’UMR Maladies infectieuses et vecteurs : écologie, génétique, évolution et contrôle – MIVEGEC (IRD/CNRS/Université de Montpellier)

Frédéric SIMARD est spécialiste de l’écologie et de la génétique des insectes vecteurs d’agents pathogènes pour l’homme. Il a passé près de 15 ans en Afrique : au Sénégal, au Cameroun et au Burkina Faso, à étudier la biologie des moustiques impliqués dans la transmission du paludisme et de diverses arboviroses (Dengue, Chikungunya, Zika…). Fréderic SIMARD a été le conseiller scientifique du documentaire "Invasion moustiques" de Patrice Desenne et Frédéric Létang (Grand Angle Productions, Institut Pasteur, IRD, France Télévisions - 2016, 52min). Il est co-auteur de l’ouvrage "Alerte aux moustiques ?" avec Laurence Farauderie et André Yebakima paru en novembre 2016 aux éditions Scitep.

"On dispose de technologies performantes pour modifier avec précision le génome d’organismes vivants et faire diffuser ces mutations, au sein de n’importe quelle espèce avec une efficacité jusqu’alors inégalée. Dès lors, la possibilité de générer une population de moustiques transgéniques capables d’éliminer leurs semblables dans la nature, ou de les rendre inaptes à transmettre des agents infectieux est devenue une réalité. Quels sont véritablement les risques, pour qui, et comment les mesurer ?"

et

- Baptiste MORIZOT - maître de conférences en philosophie à l’Université d’Aix-Marseille. Centre d’épistémologie et d’ergologie comparatives- CEPERC (CNRS/AMU)

Les travaux de Baptiste MORIZOT sont consacrés aux relations entre l’humain et le vivant en lui et hors de lui. Il est l’auteur de Les Diplomates. Cohabiter avec les loups sur une autre carte du vivant paru en avril 2016 aux éditions Wildproject et de Pour une théorie de la rencontre. Hasard et individuation chez Gilbert Simondon paru en mai 2016 aux éditions Vrin.

"Sachant qu’on peut désormais modifier le génome d’organismes vivants et diffuser ces mutations au sein d’une espèce, on peut considérer qu’on est en mesure de créer les premiers "OGM sauvages" : c’est-à-dire des organismes dont le génome est modifié à notre avantage, alors que l’on n’entretient aucune relation de domestication avec eux. Ce pouvoir appelle un débat citoyen sur les enjeux éthiques d’une domestication de la biosphère."