Institut Méditerranéen d’Océanologie
Accueil du site > Agenda > Actualités - Evènements > Le 22 avril, marchons pour la science

Le 22 avril, marchons pour la science

Version imprimable de cet article

Message n°34 de Jean-Paul Moatti aux personnels des structures de l’IRD :

"Le 22 avril prochain, les scientifiques du monde entier sont appelés à participer à une grande marche pour les sciences. Cette initiative a été lancée en janvier par des scientifiques américains pour faire face à « de nouvelles politiques qui menacent d’entraver davantage la capacité des chercheurs de mener à bien leurs recherches et de diffuser leurs résultats » .

En effet, avant même son entrée en fonction et depuis lors, la nouvelle administration américaine a manifesté méfiance quant à l’autonomie de la communauté scientifique vis-à-vis du pouvoir politique, qui est pourtant l’essence du mode de fonctionnement de la science au plan universel. La désignation, à la tête de certaines agences publiques, comme l’EPA (Agence pour la protection de l’environnement), de personnalités ouvertement climato septiques a suscité de vives inquiétudes. Suppression de documents sur le changement climatique sur les sites ministériels, coupes budgétaires sans précédent annoncées pour la recherche publique, gel de contrats de recherche publics sont les conséquences concrètes d’orientations politiques qui, au nom d’une pseudo « post-vérité », mettent en cause l’intérêt même de l’objectivité scientifique pour éclairer le débat public.

La mobilisation courageuse des communautés scientifiques américaines pour cette marche pour les sciences, qui se tiendra le « Jour de la Terre » afin de bénéficier des autorisations, déjà acquises, de manifester dans la capitale Washington, est exceptionnelle. Comme est exceptionnel aussi en France, le fait qu’au-delà du collectif de chercheurs qui s’est spontanément constitué pour répondre à l’appel de nos collègues américains, pour la première fois dans l’histoire contemporaine, les présidents et directeurs des organismes de recherche publics, dont bien sûr moi-même au nom de l’IRD, se sont explicitement joints à cet appel à manifester pour défendre la science.

Les attaques contre les scientifiques ne sont malheureusement pas l’apanage de la seule administration américaine. Lors de ma récente mission à La Réunion, où j’ai pu constater la richesse de l’implantation et de la contribution de l’IRD, et plus généralement de l’ensemble de la recherche publique, au développement du territoire et à son rayonnement sur toute la zone de l’océan Indien, j’ai exprimé très clairement aux autorités ma réprobation face au fait que des élus de la République puissent mettre en cause publiquement les scientifiques, dont la grande majorité sont eux-mêmes des fonctionnaires de la République. L’émotion suscitée par les accidents liés à la présence de requins le long des côtes de l’île ne peut en rien justifier des amalgames et la remise en cause des contributions indispensables de la recherche océanographique.

À l’IRD, nous sommes tout particulièrement sensibles à la remise en cause de la science, d’où qu’elle vienne, tant l’asymétrie structurelle ou politique de prise en compte des sciences et de leurs résultats entre les pays justifie notre travail quotidien. Le fait de poursuivre ma mission de La Réunion à Madagascar, où j’ai participé avec le PDG du Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), Bruno David, au lancement du Forum de la Science organisé par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche de ce pays où notre Institut est présent depuis 70 ans, m’a permis de mesurer le chemin qui reste à accomplir en termes de renforcement des infrastructures et de capacités humaines pour que le partenariat scientifique équitable qui nous anime devienne une réalité.

Pour cette Marche des sciences qui intervient, le hasard faisant peut-être bien les choses, la veille du premier tour de l’élection présidentielle française, chacune et chacun d’entre vous est bien sûr libre, en toute conscience, de son engagement. Je ne saurais trop vous inciter à vous mobiliser, à envisager des actions de valorisation et de vulgarisation du savoir scientifique, et à prendre l’initiative pour que notre Institut soit visible dans cette marche."

Jean-Paul Moatti
Président-directeur général de l’IRD