Institut Méditerranéen d’Océanologie
Accueil du site > Agenda > La Recherche ailleurs > Recul record des glaciers aux Kerguelen : la baisse des précipitations mise (...)

Recul record des glaciers aux Kerguelen : la baisse des précipitations mise en cause

Version imprimable de cet article

Les causes du recul record des glaciers de l’archipel des Kerguelen (49°S, 69°E) au cours des dernières décennies viennent d’être dévoilées par une équipe internationale(1) comprenant des chercheurs de quatre laboratoires français : Laboratoire de glaciologie et géophysique de l’environnement (LGGE/OSUG, CNRS / UGA), Laboratoire d’études en géophysique et océanographie spatiales (LEGOS/OMP, UPS / CNRS / CNES / IRD), Laboratoire de géographie physique : Environnements Quaternaires et Actuels (LGP, CNRS / Université Panthéon-Sorbonne / Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne / INRAP) et Laboratoire d’océanographie et du climat : expérimentations et approches numériques (LOCEAN/IPSL, UPMC / CNRS / MNHN / IRD)). Après une période de stabilité, de 1850 à 1960, les glaciers ont en effet connu une forte diminution de leur volume, qui serait essentiellement due à une sécheresse résultant du réchauffement climatique et du trou d’ozone en Antarctique.

Voir en ligne : En savoir plus