Institut Méditerranéen d’Océanologie
Accueil du site > Agenda > Thèses > Soutenance de thèse d’Olivier BOISOT

Soutenance de thèse d’Olivier BOISOT

Version imprimable de cet article

Olivier Boisot (doctorant MIO, université de Toulon) soutiendra le lundi 28 septembre
(10h30 Amphi bâtiment X, campus de La Garde) sa thèse intitulée :
"Étude de la rétrodiffusion des surfaces d’eau en bande Ka à faible incidence" devant le jury composé de :

Mme HAUSER DANIÈLE, Directrice de recherches CNRS - LATMOS (Rapporteur)
M. GARELLO RENÉ, Professeur à Télécom Bretagne - Lab-STICC (Rapporteur)
M. GUÉRIN CHARLES-ANTOINE, Professeur à l’Université de Toulon - MIO (Directeur de thèse)
Mme AMAROUCHE LAÏBA, Docteur-Ingénieur - CLS (Responsable scientifique CLS)
M. LALAURIE JEAN-CLAUDE, Ingénieur - CNES (Responsable scientifique CNES)
M. FORGET PHILIPPE, Directeur de recherche CNRS - MIO (Examinateur)
M. FJORTOFT ROGER, Docteur-Ingénieur - CNES (Examinateur)

Résumé :
L’évolution des techniques altimétriques de la bande Ku Nadir vers la bande Ka et l’interférométrie large fauchée proche Nadir dans le contexte de la mission SWOT (« Surface Water OceanTopography », CNES/NASA) soulève de nouvelles questions scientifiques quant à la validité des modèles de rétrodiffusion des surfaces d’eau dans cette bande de fréquence et les erreurs sur les estimations de hauteurs d’eau dues aux mouvements de ces surfaces au cours du temps.
Un modèle de rétrodiffusion (GO4) adapté à la configuration SWOT est présenté. Il conserve la précision du modèle de référence de l’Optique Physique tout en gardant la simplicité du modèle plus couramment employé de l’Optique Géométrique. En plus du paramètre classique de pente, il introduit un paramètre supplémentaire, dit de « courbure effective » (msc). Le modèle permet l’inversion des paramètres de pente et de courbure de la surface sous certaines conditions développées dans ce manuscrit. La validité des modèles conjoints de rétrodiffusion en bande Ka et de surface d’eau a été vérifiée sur des mesures radar effectuées en soufflerie dans un environnement contrôlé.
Dans une dernière partie, les propriétés temporelles du signal rétrodiffusé ont été étudiées, en particulier le temps de corrélation et le décalage Doppler induit par les vagues. Nous étudions l’influence des ces quantités sur les performances de la mesure altimétrique avec le système SWOT.
Pour cela nous quantifions leur impact sur les deux étapes nécessaires à la mesure des hauteurs à haute résolution, à savoir, la formation des images SAR et l’estimation de la phase interférométrique.