Institut Méditerranéen d’Océanologie
Accueil du site > Agenda > Thèses > Soutenance de thèse de Montserrat ORIGEL MORENO

Soutenance de thèse de Montserrat ORIGEL MORENO

Version imprimable de cet article

Montserrat ORIGEL MORENO soutiendra sa thèse le mercredi 9 décembre 2015 à 14:00, Amphithéâtre OCEANOMED, Bât 26M, 163 avenue de Luminy, 13009 Marseille, sur le sujet suivant : Variabilité spatiale et temporelle des cycles biogéochimiques à l’interface eau-sédiment dans la lagune lagune de Terminos, Mexique.


Résumé

L’objectif de cette thèse concerne la quantification des flux benthos-pélagiques dans une lagune soumise à un régime climatique tropical rythmé de périodes humides et périodes sèches. La lagune de Terminos, située au sud du golfe du Mexique, le long du plateau de Campeche, est le plus vaste écosystème laguno-estuarien du Mexique (2000 km2). Du fait de sa faible profondeur (3.5 m en moyenne), les processus benthiques sont sensés participer activement à l’ensemble du cycle biogéochimique de cet Ecosystème. Les mesures de flux benthiques ont eu lieu au cours de campagnes de terrains sur un réseau de 13 stations pendant une saison sèche (mars 2009 et 2010) et une saison humide (octobre 2009 et novembre 2010). Quatre stations de ce réseau ont fait l’objet de mesures plus fréquentes entre 2008 et 2010. Des incubations ex-situ de carottes de sédiment prélevées au moyen d’un carottier monotube ont permis de mesurer la variabilité spatio-temporelle des taux de respiration benthique (SOD) et des flux de sels nutritifs. Les SOD sont significativement différents entre les périodes sèches et humides (1327±161 et 2248±359 µmol m-2 h-1 respectivement). Les flux de silicates sont significativement plus importants pendant la saison des pluies (89.4±15.9 µmol m-2 h-1) que pendant la saison sèche (46.5±11.4 µmol m-2 h-1). Les flux de phosphates, faibles tout au long des périodes étudiées, n’ont pas montré de différence significative. Les flux d’azote dissous (DIN) sont de même intensité mais de sens opposé (2.9±18.8 µmol m-2 h-1 et 24.3±7.3 µmol m-2 h-1). Ces flux caractérisés par un fort signal saisonnier sont fortement corrélés avec les caractéristiques biogéochimiques des sédiments (Corg, N et chloropigments) et contribuent significativement au bilan du carbone et des éléments associés.

Mots Clefs  : Cycles biogéochimiques, écosystème estuarien, matière organique, respiration benthique, changement climatique, mineralisation.