Institut Méditerranéen d’Océanologie
Photo de LAFOND Augustin
LAFOND Augustin      
Fonction : Doctorant chargé d'enseignements
Doctorant en Contrat Doctoral (Responsable : QUEGUINER B.)
Equipe: CYBELE
augustin.lafond_AT_mio.osupytheas.fr
0486090536
Bureau: 0, Bât: Méditérranée - Site : Luminy

Activités de Recherche:     
Mon travail de thèse concerne l’étude du rôle de la biodiversité du plancton siliceux dans la modulation des flux de carbone et de silice dans les milieux polaires arctiques et austral.

Ce sujet vise à améliorer la compréhension des mécanismes reliant la diversité des organismes planctoniques marins siliceux, et plus particulièrement les diatomées qui représentent 40 % de la production primaire marine, dans la modulation des bilans de carbone et de silice dans deux écosystèmes polaires contrastés. Dans ce cadre, je travaille sur deux programmes de recherche dont les objectifs sont proches : le programme GREENEDGE, situé en Baie de Baffin en Arctique, dont les missions de terrain ont eu lieu en 2015 et 2016, et le programme MOBYDICK dont la campagne de terrain à laquelle j’ai participé (Février-Mars 2018) était située sur le plateau des Kerguelen.

L’objectif général de GREENEDGE est de caractériser la nature de la floraison printanière au moment du retrait de la banquise de mer entre Avril et Juillet, et d’en déduire des scénari d’évolutions possibles dans le contexte du réchauffement climatique et de la fonte de plus en plus précoce de la glace de mer au niveau de l’océan Arctique. Mon travail consiste à mettre en relation les données biogéochimiques de flux et de stock de silicium avec l’analyse de la structure des communautés de diatomées. La quantification des flux de silice et des contenus en carbone est effectuée à l’échelle spécifique.

L’objectif général de MOBYDICK est d’effectuer une étude de l’intense floraison planctonique du plateau des Kerguelen situé dans l’Océan Austral, dans une région naturellement fertilisée en fer. Un consortium de spécialistes allant de la bactérie au micronecton se focalise sur la répartition des stocks de carbone entre les différents compartiments planctoniques et pélagiques afin d’en déduire une vision intégrée end-to-end de l’écosystème à deux sites productifs très contrastés, l’un situé dans le panache de fertilisation de l’île de Kerguelen et l’autre en amont du plateau dans une zone HNLC (High Nutrient Low Chlorophyll) limitée en fer.

Les deux études seront comparées pour permettre d’affiner la compréhension du fonctionnement des écosystèmes productifs des hautes latitudes dominés par les diatomées.